Peut-être un agave, 2019
Impression sur bâche pvc, 200 x 350 cm

Hortus gardinus, 2019
Vue de l'exposition
Galerie Tinbox mobile, Biennale éphémère, Lalinde

L’exposition « Hortus Gardinus », qui signifie littéralement « jardin entouré d’une clôture », réunit les œuvres de Suzanne Husky et de Johann Bernard dans « Tinbox », galerie-œuvre mobile de Nadia Russell Kissoon. Telles des adventices aux vertus oubliées dans un jardin en friche, elles passeront l’été ensemble dans le cadre bucolique du camping de Lalinde au bord de l’eau. Suzanne Husky est une artiste formée en art, paysagisme horticole, permaculture et en herboristerie. L’urgence de réactiver notre lien au végétal et à la terre est au cœur de sa vie et de son art. Pour « Hortus Gardinus », elle expose des albarelles, pots d’apothicaires destinés à accueillir les plantes médicinales qui « sont nos alliées, nos ancêtres, nos enseignantes si on les écoute… ». Ces œuvres en céramique, de tailles variables, sont installées sur un lit de terre argileuse prélevée dans un champ en Dordogne et répandue par Johann Bernard sur le sol de la galerie. Ce dernier est un artiste pluridisciplinaire, dessinateur, cyclo-randonneur et photographe. ll développe des protocoles d'exploration de paysages naturels ou urbains avec une sensibilité particulière pour les zones délaissées en périphérie des villes. Au mur de « Tinbox », il présente une photographie imprimée sur bâche, comme une enseigne publicitaire, d’une plante, qui est “peut-être un agave”. Elle pousse en un acte de résistance « digne d'admiration » au milieu des déchets. Plante originaire du Mexique, elle nous parle de brassage planétaire, de voyage et de « Jardin en Mouvement » et nous rappelle que sous le bitume, se cache la terre. Cette exposition met en exergue la beauté du site naturel où s’est installée « Tinbox », entre deux eaux, celles du ruisseau de l'Aiguillou et celles de la rivière Dordogne où se plaisent les cygnes. Un espace de verdure et de quiétude préservé.

Nadia Russell Kissoon